Béton projeté : par voie sèche ou par voie humide ?

Particulièrement performante, la projection de béton a des particularités techniques et notamment une indication de précision : par voie sèche ou par voie humide. Nécessitant des équipements techniques et des équipes spécialisées, la construction d’une piscine en béton projeté fait appel à un savoir-faire et à des connaissances spécifiques. Quelles différences entre les deux ? Pourquoi les distinguer alors que dans les deux techniques, le béton est projeté contre la surface à bétonner avec un canon à béton ?

Naissance du béton projeté par voie sèche :

Le premier « fusil à béton » ou « cement gun »  en anglais, a été inventé en 1907 par l’américain Carl Akeley, dans le but de créer de faux rochers dans un zoo. Cette technique de construction, appelée la projection de béton par voie sèche, s’est ensuite rapidement étendue aux Etats-Unis pour tous types de constructions en béton : canal, pont, tunnel, mines, …

C’est donc naturellement que cette technique fut adoptée dans la construction de piscines et particulièrement dans le cas de formes libres.  Les fondateurs de Diffazur, ont par ailleurs, été les premiers à ramener cette technique en France et à révolutionner le marché de la piscine en créant, grâce à elle, des piscines aux formes originales et des aménagements particuliers (plage immergée, banquette, débordement, fond incurvé…).

Mais alors, bien que le béton projeté par voie sèche ait bouleversé le marché de la piscine, quelle est la différence avec le béton projeté par voie humide ? Des précisions doivent donc être apportées sur le sujet.

 

 

Quelles sont les différences ?

  • Par voie humide : il s’agit d’un béton industriel prêt à l’emploi où l’eau est mélangée en totalité lors de la fabrication initiale du béton.

Equipements nécessaires :

-Béton prêt à l’emploi + eau
-Pompe à béton
-Compresseur à air
-Arrivée d’air
-Lance – canon de projection

  • Par voie sèche : il s’agit d’un béton formulé à très haute vitesse et où le mélange eau/béton se fait au dernier moment, le malaxage de l’eau et de la matière sèche se produit au contact de la surface à bétonner.

Equipements nécessaires :

-Matériaux secs (béton)
-Machine de projection
-Compresseur à air
-Réserve et arrivée d’eau
-Lance – canon de projection

Ainsi, bien que la technique de projection de béton par voie humide présente un certain nombre d’avantages, celle par voie sèche reste à privilégier pour diverses raisons.

Quels sont les avantages de la projection de béton par voie sèche pour la construction d’une piscine ?

Par voie sèche (technique choisie par les fondateurs Monique Richard-Benielli et Gérard Benielli ) :

  • Avant tout, il n’y a pas de prise possible dans l’appareillage et cela permet des résistances plus élevées car le rapport eau/liant est plus faible.
  • Ensuite, le béton étant frais à la seconde et l’ hydratation étant parfaitement dosée, cela évite les retraits (phénomène de raccourcissement du béton entrainant de possibles microfissures).
  • Le procédé béton s’adapte parfaitement pour réaliser du vrai sur mesure permettant les formes les plus originales.
  • Cette technique répond aux besoins découlant des règles facilitant la circulation d’eau, d’hydraulicité et de nettoyage, notamment avec le raccordement des murs et du radier en arrondi. C’est un réel avantage à l’utilisation !
  • Et bien sûr, appliqué en une seule fois, le béton projeté par voie sèche devient une véritable coque homogène de haute résistance, raison pour laquelle il est utilisé pour les ouvrages d’art (barrages, tunnels comme par exemple pour la construction du tunnel sous la Manche). Sa fiabilité et sa technicité ne sont donc plus à prouver.

Pourquoi, avec tous ses avantages, la technique du béton projeté par voie sèche ne s’est-elle pas davantage développée ?

En réalité, la technique de construction par béton projeté implique d’une part de disposer de matériels spécifiques, performants et coûteux, et d’autre part d’avoir des équipes formées et spécialisées capables de s’en servir dans les règles de l’art. Pour la petite histoire, Gérard Benielli s’est formé auprès de California Pools, constructeur des piscines démesurées de l’émission américaine « Pool Kings » ; les « Rois de la piscine » et « Master pools» .

Vous l’avez compris, Diffazur, en leader européen depuis plus de 45 ans, maîtrise le procédé de « gunitage », qu’il utilise tant dans la construction de piscines privées et publiques, que dans le secteur du BTP.

Contactez-nous